© Donghyun Lim


LE SUCRE


Souvent diabolisé, nous ne comprenons pas toujours les effets du sucre sur notre corps et notre santé. 


Quel(s) sucre(s) ?

Les « sucres » sont aussi appelés glucides et sont classés selon leur composition ; on parle de « glucides simples » ou « glucides complexes ». On les appelle souvent sucres « rapides » ou « lents », car c’est la rapidité à laquelle ils seront absorbés lors de la digestion qui compte.

Aliments riches en glucides
• Fruits et oléagineux
• Céréales complètes
• Légumineuses
• Certains légumes (ex. pomme de terre)
• Aliments sucrés (riches en sucres simples)

« Si je ne veux pas manger de sucre, est-ce que je peux manger des fruits ? »

L’objectif de la digestion des glucides est de produire de l’énergie pour le corps.
Il n’y a pas de « bon » ou « mauvais » glucide car ils sont TOUS digérés pour obtenir du sucre simple (glucose) et ainsi produire de l’énergie. C’est la forme sous laquelle nous consommons un aliment et sa teneur en fibres qui influencera l’effet des glucides.

︎

Pour définir la capacité d’un aliment à augmenter le taux de sucre dans le sang (glycémie) on peut se réfèrer à son Index Glycémique (mais d’autres facteurs sont aussi importants).
L’Index Glycémique varie selon l’état de l’aliment brut (ex. une pomme crue est riche en fibres, mais le jus de pomme en est dépourvu).


︎

Dans cette article, “sucre” désigne les sucres simples présent dans les aliments sucrés pauvres en fibre


Effets du sucre

Les sucres simples sont rapidement absorbés et s’accumulent dans le sang. La glycémie (taux de sucre dans le sang) est principalement contrôlée par l’insuline (hormone du pancréas) dont le rôle de redistribuer le sucre aux organes et de le stocker.

Les sucres simples ne pas disponibles dans la nature, mais nous avons appris à les extraire grâce à des procédés divers (sucre de canne et de betterave, miel, sirop d’érable…). Nous les avons donc introduits dans notre régime alimentaire alors que notre corps n’y était pas adapté.

Le sucre stimule également les circuits biologiques du plaisir, au même titre que le tabac, ou que n’importe quelle drogue. Ainsi, puisque le sucre constitue notre carburant de prédilection, le corps continuera à en réclamer jusqu’à ce qu’il devienne difficile de vous en passer.


Conséquences néfastes de la consommation de sucre

︎ État d’excitation suivi de coups de fatigue

︎ Addiction au sucre

︎ Prolifération microbiologique (ex. candidose)

︎ État inflammatoire


Troubles associés

︎ Pathologies inflammatoires (acné, endométriose, Crohn, polyarthrite rhumatoïde…)

︎ Troubles intestinaux

︎ Déséquilibres hormonaux (acné, SOPK, troubles thyroïdiens...)

︎ Diabète

︎ Troubles du comportement alimentaire


Arrêter le sucre ?

Certains troubles handicapants peuvent toutefois être améliorés en limitant le sucre.
Toutefois, lorsque l’on a l’habitude d’en consommer régulièrement, limiter le sucre engendre des frustrations et se révèle particulièrement compliqué. Dans ce cas, seul l’arrêt total du sucre pendant plusieurs semaines permettra d’en consommer de façon plus raisonnée par la suite.


Quelques conseils pour limiter le sucre

︎ Dormir 7 à 9h /nuit

︎ Explorer des options non sucrées pour le petit déjeuner

︎ Toujours substituer un aliment sucré par une alternative

︎ Consommer suffisamment de glucides complexes (fruits et oléagineux, céréales complètes, légumineuses, pommes de terre…)

︎ Éviter les aliments transformés

︎ Limiter les excitants et les situations stressantes

︎

Consommé raisonnablement - hors d’une problématique de santé - le sucre ne doit pas être diabolisé ; cela augmente son attractivité !





Afin de réduire l’emprise de certains aliments sur nous, il est souvent nécessaire d’explorer plusieurs aspects de notre vie. C’est pourquoi j’ai construit un programme d’objectifs holistiques afin d’accompagner ceux qui le souhaitent à se défaire de leurs addictions durablement.



Mark


︎ 07 63 59 06 24

︎ contact@marinegarin.fr
Mark